Ali El Haggar علي الحجار Biographie, Photos et Vidéos

Né le 4 Avril 1954 au Caire, Ali Ebrahim Ali El Haggar alias Ali El Haggar est un chanteur égyptien élevé dans une famille d’artistes. En effet, son père est le fameux chanteur et compositeur Ibrahim El Haggar qui apprend à son fils tout ce qu’il sait de la musique arabe et de ses principes dès son plus jeune âge. Le but du père d’Ali El Haggar était d’inculquer à son fils une compréhension profonde de la musique dans ses diverses formes et différents types ainsi que leurs particularités.

En plus de son éducation musicale, Ali El Haggar apprit le Coran et la manière adéquate de le réciter. Cette apprentissage a beaucoup aidé le chanteur à développer sa voix ainsi que d’en maîtriser les intonations.

C’est en 1977 qu’Ali El Haggar débute sa carrière professionnelle grâce au grand compositeur Baligh Hamdi qui, après l’avoir découvert, le présente lors du nouvel an au grand public égyptien avec la chanson « Al Ad Ma Hebbena ». C’est là le départ d’une longue et riche carrière qui emmènera Ali El Haggar au sommet de la gloire tout en gagnant le respect de mélomanes du monde entier.

La collaboration de Ali El Haggar avec son frère Ahmed El Haggar en 1978 est une importante phase de la carrière du chanteur. Les frères sont à l’origine du titre « Ozoriny » mais aussi de « Bahebek », « El Ahlam », « Ana Biki Ya Samra Akon », « Lessa El Kalam », « Ergaaily » ou encore « Lama El Sheta Edoo El Biban », « Ma Tekdebish » et plus récemment, « Ya Masria » chanson engagée, parmi d’autres, qui démontre les opinions politiques de l’artiste.

Ali El Haggar a transformé la nature du feuilleton en inventant le concept de générique de début et de fin de ceux-ci. Avant, les titres des feuilletons n’étaient accompagnés que d’un simple morceau de musique. Ali El Haggar est le compositeur de la collection de chansons du feuilleton « El Ayam » basé sur l’œuvre autobiographique de Taha Hussein.

En plus de sa discographie personnelle, pour laquelle il a travaillé avec un nombre impressionnant de compositeurs et de paroliers à l’instar de Baligh Hamdi, Omar Khairat, Hany Shahata, Bhaa Jaheen, Gamal Attia, Khalil Mostafa et bien d’autres, Ali El Haggar a enregistré plusieurs duos, notamment avec Mohamed El Helw sur « Beladi » et « Khan El Anadeel » ou encore Angham sur « Rosasa Fi El Qalb », Hoda Ammar avec « Bent We Walad » pour le film Eskenderyya New York.  Néanmoins, le duo le plus marquant d’Ali El Haggar est sans doute celui aux côtés de Placido Domingo en 2000 qui, désireux de travailler avec un artiste arabe a personnellement choisi celui qu’il surnomma « la voix d’or ». Un concert événement au succès immense unit les deux artistes à Dubaï quelques temps après.

En 2005, Ali El Haggar est certifié par Al Azhar comme étant un réciteur professionnel de Coran. Il est le premier chanteur égyptien à avoir ce titre.

En 2006, les Festivals d’Italie puis celui d’Allemagne décernent un prix à Ali El Haggar pour l’ensemble de sa carrière. Carrière qui se décline sous la forme de plus d’une vingtaine d’albums dont « Mehtajlek », « Risha », « Lem El Shami » ou encore « Rama Remsho » ; de génériques de feuilletons pour plus d’une dizaine de production dont « Wajaa Al Baad », « Zeab El Gabal », « Abdullah Al Nadim » et bien d’autres. Il est à noter qu’en plus d’en réaliser la musique, Ali El Haggar jouait dans certains feuilletons télé comme pour « Yseen we Baheyya », « Al Awda » ou encore « Al Baqy men Al Zaman Sa3a ».

Ali El Haggar علي الحجار Pictures

Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار
Ali El Haggar علي الحجار