Zekra ذكرى Biographie, Photos et Vidéos

Zekra (16 Septembre 1966 – 28 Novembre 2003) est une chanteuse tunisienne dont le vrai nom est Zekra Mohamed Abdullah Al Dali.

C’est en 1980 que Zekra commence à se faire connaitre lors d’une émission tunisienne durant laquelle elle interprète la chanson de Leila Mourad « Essal Alaya » qu’elle rechantera sur un autre plateau trois ans plus tard. Le 23 Juillet 1983, Zekra participe à « Fan Wa Mawaheb » et remporte la finale sur « Arridha Wa nour » d’Oum Kalsoum.

Le jury est littéralement subjugué par la voix de Zekra et grâce à l’un de ses membres éminents, le compositeur Ezzedine Ayachi, la jeune femme obtient une position dans la chorale de l’émission. Plus tard, Ayachi compose « Ya Hawaya » pour Zekra et lance ainsi le début de sa carrière en solo.

Lors du Festival International de Carthage, Zekra fait la connaissance d’Abderrahmane Ayadi qui sera à l’origine de nombre des succès de la chanteuse, à l’instar de « Liman Ya Hawa Satakoon Hayati ? », « Ela Hadhn Ommi Yahin Foadi », « Waddat Roohi Maah Min Youm Ma Waddani » ou encore « Habeeb Tammin Foadi » avec laquelle Zekra remporte le 3ème prix en 1987 durant le Festival de la Chanson Tunisienne.

Cependant, la collaboration entre Zekra et Abderrahmane Ayadi s’arrête abruptement lorsque ce dernier refuse que la chanteuse travaille avec d’autres compositeurs que lui. Zekra se joint donc à Mohamed Garfi et son groupe Zakharef Arabiya et quitte la Tunisie en leur compagnie.

Zekra ira d’abord en Libye où elle aura l’opportunité de s’entourer de grands noms de la composition orientale tels que Mohamed Hassen, Slimane Tarhouni, Khalifa Zlitni et bien d’autres. Grâce à ces collaborations de qualité supérieure, Zekra s’élève au rang de meilleure interprète du chant libyen et offre à son public  plusieurs albums dans le style de « Chen Dernalak »,  « Webhert » et « Nefsi Aziza ».

En Egypte,  Zekra rencontre le compositeur de talent Hani Mhana. Deux albums naîtront du travail des deux artistes « Wahyati Andak » en 1995 et « Asshar Maak Sirtek » en 1996. Zekra poursuit sa carrière égyptienne avec « El Assami » en 1997 suivie de « Yana » en 2000 puis « Youm Aalik » en 2003 qui fut son tout dernier opus.

Victime d’un meurtre perpétré par son propre mari, ivre, Ayman Al Sowaidi à la suite d’une dispute conjugale, la vie et la carrière de Zekra s’arrête brutalement en Novembre 2003.

Zekra laisse derrière elle des chansons comme « Mouch Koll Hob », « Al Asami » « Allah Ghalib », « Bahlam Beloqak », « Ya Aaziz Aaini », « Wehyati Andak »…

Zekra ذكرى Pictures

Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى
Zekra ذكرى